“Un député qui vous rassemble”

Moderniser et renforcer notre modèle social

 

   On ne peut le nier, le projet de loi travail n'était pas le fruit de la concertation attendue... Mais au moment où notre économie a besoin d'être soutenue, où la lutte contre le chômage est notre priorité, il s'imposait de moderniser enfin notre modèle social.

   Les négociations ont permis d'élaborer un texte équilibré coopté par les syndicats réformistes. Malgré cela, malgré les appels au dialogue, il y a eu depuis le début une volonté d'aller au blocage avec au final une alliance des contraires : ceux qui trouvent que cette loi instaure trop de droits nouveaux pour les salariés et ceux qui considèrent que les acquis sociaux sont remis en cause... Au-delà des divergences de fond, que je respecte, ce sont bien les petits claculs politiciens, au mépris de la situation et de l'intérêt général, qui sont à l'origine de ce blocage prémédité où l'on devine aisément les jeux de rôle et les ambitions cachées.

Le projet de travail, c'est : aider ceux qui veulent travailler et qui essuient refus après refus comme ceux qui reviennent à Pôle Emploi après un CDD de quelques jours ou quelques semaines (car plus de 80% des embauches se font en CDD et la moitié dure moins d'une semaine) ; prendre en compte les difficultés des TPE qu'un licenciement, pour manque de travail, peut mettre en difficulté ou condamner ; rétablir la confiance dans le dialogue social dans l'esprit des lois AUBRY et AUROUX ; donner aux TPE plus de souplesse lors des pics saisonniers ou de surcharge de commandes ; permettre plus d'audace au dialogue social de proximité en préservant le salaire minimum, la durée légale de travail, la majoration des heures supplémentaires (rétablie dans le texte), le repos quotidien.

Les socialistes n'ont de leçons de gauche à recvoir de personne!

Est-il sérieux de dire qu'un accord signé par des syndicats représentant plus de 50% des salariés nous conduirait vers un dumping social? Peut-on s'opposer à la réduction des branches professionnelles dont le maquis passerait de 700 à 200? Pourquoi passer sous silence le CPA qui fait que tous les droits suivront tout au long de la carrière un salarié et que ceux qui n'avaient pas le droit à la formation (artisans, jeunes et chômeurs peu qualifiés..., moins de 26 ans) pourront avec la loi obtenir une vraie qualification? Pourquoi personne ne dit que ce texte permettra de prendre des congés dès les premiers mois de son contrat, que la loi apporte de nouvelles protections aux handicapés et aux trop nombreux saisonniers et qu'elle renforce (enfin...) les moyens de lutte contre la fraude au détachement (travailleurs étrangers...)?

La loi Travail est une réforme indispensable à la France et c'est une loi de progrès social!

Nous sommes dans une économie conventionnelle et les pays voisins ont fait les réformes qui s'imposaient à l'heure de "l'ubérisation" et du développement du numérique. Nous devons donc pouvoir lutter à armes égales pour que le chômage chute plus fortement. Depuis quelques mois, la croissance s'accélère, les défaillances d'entreprise ont baissé de 10% en un an et notre industrie se réoriente vers l'innovation. Ayons le courage nécessaire pour ne pas céder à la démagogie facile des obsédés des calculs politiciens.

Soyons fiers d'être socialistes, rassemblons-nous autour du progrès social et des valeurs qui font notre République en modernisant notre modèle social que combattent les utopistes et les conservateurs.

 

 

 

 

 


L'Agenda
Site du Parti Socialiste
Mairie 87500 Saint-Yrieix-la-Perche T.05 55 08 88 57 F.05 55 08 88 89
Permanence 23 Place de la Nation - BP 15 87500 Saint-Yrieix-la-Perche T.05 55 75 07 07 F.05 55 75 00 30